Luz dans la lumière

Publié le par guillaume

Mercredi 8 février 2006

Que la lumière soit.
 
Luz a pendant un moment été notre camp de base. Mais depuis 2/3 saisons nous l’avons petit à petit délaissé pour les pentes du Tourmalet. Mais il restait quelques grands itinéraires que nous voulions réaliser depuis un moment. Cet été nous avons repéré les itinéraires, les faces, les pentes, les entrées et surtout les sorties. Cherché, fouiné sur les cartes et rassemblé quelques renseignements, nous avions fini par conclure que les itinéraires repérés « passaient ». Restait plus qu’à les tester avec la neige.
Ce mois de Janvier paressait idéal pour mettre nos plans en application. Neige présente pour la saison, dernières chutes datant de 4 jours et surtout personne sur le domaine. Bien que le monde ne soit pas un problème car, il faut un minimum de logistique, de connaissances et de marche pour boucler les runs prévus.
Nous sommes sur le parking à 8h30, personne n’a réussi à dormir cette nuit. Les conditions paraissent idéales. Petit passage au poste de secours. Francis nous donne les recommandations, mais la neige semble tout de même de notre côté, prudence tout de même car ce début d’année a particulièrement été meurtrier en France.
Couloir du Lisey en run de chauffe. Et là, bonne surprise la neige même un peu tracée est encore en excellent état. Qu’est ce que ça va être sur les autres itinéraires qui a priori n’ont pas encore vu le moindre rideur.
Nous voilà sur le 2nd run. On plante les skis, tout tient bien, la neige est excellente, 40cm de fraîche qui n’a pas bougé.
 
 
Donc on lache les gazes, c’est tout bonnement jouissif, couloirs, grandes pales et powpow légère comme une plume. Je sens que l’on pourrait en rester là, que l’équipe est déjà bien rassasiée. Mais le programme est encore long. Retour à la voiture en sueur pour rallier le domaine skiable.
On passe tout de même voir Lolo à sa RM (que l’on avait tenu au courant de notre plan) pour lui dire que pour l’instant tout roule.
 
 
3ème run, même acabit. La neige est toujours aussi bonne, les barres sont plus grosses et on commence à bien voler. Toujours pas une trace en vue et 1200m de bonheur plus bas c’est l’heure du casse croûte.
 
 
On sort les cartes pour se rassurer une dernière fois sur notre dernier itinéraire qui s’annonce sûrement le plus beau de la journée mais aussi, le plus engagé et le moins évident. Ça va passer.
Quelques petits runs dans la station plus tard, nous voilà après une petite marche d’approche sur le haut du dernier run. Un beau couloir qui s’enchaîne sur une pente bien raide. La neige est bien légère, poudreuse à souhait, mais la stabilité laisse planer un doute (normal c’est un peu raidos tout de même). Quelques tests de neige plus loin, nous décidons de se lancer. Ça part un peu en surface, mais ça tient bien quand même. On s’élance tour à tour dans le run. Moi le 1er, suivit d’Aurel, puis Aurélie et enfin Antoine qui ferme la marche. En bas du run, j’ai une impression indescriptible. J’ai enfin décroché quelque chose convoitée depuis un long moment. Petite pause, tout le monde a le même sentiment, c’est l’euphorie dans l’équipe, le plaisir à son état le plus pur.
 
 
Mais il reste encore 400m de dénivelé pour rallier la dernière voiture. Dans une neige encore bonne chacun finit sa journée tranquillement en se laissant glisser.
Au retour, dans la voiture la discussion va bon train. Le sentiment du devoir accompli est omniprésent.
Voilà une journée de pur freeride comme on n’en a pas énormément dans une année.
Luz c’est certain a reconquis nos cœurs en ce jour de Janvier, et a n’en pas douter on regravira encore sans souci la longue route qui monte à la station, surtout que l’on a encore repéré quelques itinéraires cachés qui sont « faisables ».
 

Publié dans Trips-Spots-Balades

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article