Amassada 2006

Publié le par guillaume

Freeride version banane/sauce piquante.
 
Amassada opus n°3 – 2ème version pour mes comparses et moi.
Cette année on peut dire que l’on a vraiment été gâté. Beaux runs, bonne neige et temps clément.
L’aventure commence cette année pour nous le vendredi soir. Arrivés dans la soirée à Luchon où nous sommes accueillis chaleureusement par le Glaude, Julie et Fab comme à l’accoutumé. Ça fait un moment que l’on ne s’était pas vu (été oblige), donc les retrouvailles se sont fêtées dignement. Nos hôtes nous mettent déjà l’eau à la bouche en décrivant le week-end qui nous attend. Le sommeil fût dur à trouver.
 
Samedi matin, direction Peyragudes. L’accueil et les inscriptions se font tranquillement. Une quarantaine de riders sont présents pour l’opus Freeride. Quasiment toute la chaîne est représentée : 64, 65, 31, 66 certains viennent même de plus loin (côte atlantique, landes, région bordelaise, …). L’administratif étant réglé, nous voilà réunis pour le petit check up de nos guides sur le week-end. Point sécurité, présentation rapide des runs et ambiance (on est quand même dans le sud ouest). Certains en bavent déjà, car le programme est très alléchant.
 
 
 
 
Départ pour le 1er run « de chauffe », la visu n’est pas super mais on sent bien que la neige est de qualité sous nos lattes. Dès le 2ème run, les choses sérieuses commencent. Marche d’approche d’une demi-heure, pour un run qui vaut vraiment son pesant d’effort. Une large palle de 600m de dénivelle s’ouvre sous nos FAT. Tout le monde gère le run à sa guise ; pour nous c’est plutôt trace large pour montrer à nos hôtes que l’on apprécie. J’arrive en bas du run heureux en commençant à sentir la nature profonde de ce week-end. TOUS les visages arborent une grosse banane. Elle ne nous quittera plus jusqu’à dimanche soir.
La visibilité se jouait de nous mais avec pas mal de chance, nous arrivons par avoir une trouée par run (à croire que c’était réglé dans l’organisation). Mais on ne se plaint pas car tous les runs sont longs et se font dans une neige fraîche et bien froide. On enquille des runs de plus de 1000m comme d’autres zappent sur leur téléviseur le samedi après midi. La journée (soit disant de chauffe) a été magnifique, les cuisses ont bien chauffé. Après 5 runs magiques dans une super neige et une ambiance extra, nous voilà autour d’une bière dans la station pour reparler de tout ça et aussi de l’Xtrem de Saint Lary, car les organisateurs ont fait le déplacement en voisin pour soutenir leurs collègues Luchonnais et bien sûr profiter des runs.
 
 
 
 
Mais il faut se presser, la soirée approche. Redescente sur Luchon.
 
Petite douche « chez l’habitant » et nous voilà dans la magnifique salle des fêtes de Luchon pour un lourd programme. Buffet, apéro et des bons groupes de zik. Les danseuses africaines ont mis le feu à la salle pendant 1h avant de laisser place au groupe X et à DJ Fou. L’annonce du bar des verres à 1€ a vraiment achevé de lancer la soirée… Ceci entraînant cela, personne n’a réellement su raconter, le lendemain, ce qui s’était passé en fin de soirée, même si certains avancent quelques hypothèses.
 
 
 
 
9h le lendemain matin, force est de constater que tout le monde répond présent à l’appel, même le vainqueur du contest du soir (dont je terrai le thème).
Aujourd’hui, c’est SuperBagnères. Un bon souvenir l’an passé. L’accueil passé voilà tout le monde parti. 1er run de chauffe, sans visu…
Arrivé au 2ème run, tout le monde décuve (enfin) et nous voilà partis pour 800m de dénivelé avec rotation en camion. Y a pas à dire, les runs sont beaux et la logistique est parfaite. De plus, le temps se lève enfin et le soleil va rester accroché sur la station toute la journée. Le run 3 est une perle. Un ride sur une ancienne piste en forêt, plus utilisé depuis quelques années, dans une neige légère de chez légère.
Arrivé en bas quelle n’est pas notre surprise de voir des quads. Et oui, la remonté sur le domaine skiable se fait tracter par des quads… Et là, c’est un véritable run qui nous tombe dessus, à plus de 60kms/h dans la forêt sur une piste non damée à 6/7 derrière un quad ! Y a pas à dire la logistique est carrée et vraiment bien gérée dans une ambiance à la cool.
 
 
 
 
Un run plus loin et encore plus magnifique que les derniers revoilà nos amis quadistes qui apparemment se « gavent » autant que nous aujourd’hui. Car pour eux c’est exceptionnel, ils ont eu l’autorisation pour la journée de circuler sur le domaine, pour la logistique du rassemblement.
Pause repas avec les freestylers qui ont shappé d’ÉNORMES kickers en backcountry. Le niveau impressionne, il y a véritablement un plateau magnifique, avec les jeunes de Font-Romeu et de Luchon. Ça envoie gros, très gros et tout ça dans une ambiance vraiment détendue.
 
 
 
 
Nous repartons pour les derniers runs du week-end. Pour finir, une véritable perle, 1200m dans les jambes en changeant de vallée, retour Luchon en camion. Un run de toute beauté dans une neige vierge et fraîche comme on en voudrait toute la saison. On finit le run en traversant un courtaou (village d’altitude d’été pour la vie en estive) de toute beauté.
 
 
 
 
Ce qui est bluffant, c’est que nous n’avons pas refait une seule fois un run proposé l’an passé ! Ce qui démontre vraiment un gros potentiel freeride sur le spot.
Mais voilà déjà l’heure de clôturer le week-end. Tout le monde se retrouve comme l’an passé pour le tirage au sort des récompenses (Une paire de ski offerte tout de même) et un dernier verre.
 
Le bilan du week-end est parfait, du ride de qualité, entre pots ambiance comprise, une neige vraiment excellente, des runs plus beaux les uns que les autres (on arrive toujours pas à sacrer le plus beau), une soirée mémorable et un temps plutôt clément dans l’ensemble.
 
Ce que l’on peut dire c’est qu’ici il y a une sacrée ouverture d’esprit. Tout d’abord il faut réellement souligner la générosité des organisateurs/freerideurs. Car il faut être sacrement généreux pour livrer ses spots à certains amis mais aussi et surtout à pas mal d’inconnus de la sorte. Quand on sait que l’essence même du freeride, c’est de se retrouver dans des espaces vierges à tracer de belles pentes de neige fraîche ; plaisir plutôt solitaire à l’habitude. Moins il y a de traces plus le plaisir est grand en général… Mais ici on sent un véritable plaisir des organisateurs à partager les secrets spots, ils prennent vraiment plaisir à nous faire du bien.
L’Amassada c’est vraiment bon, bon, bon… à consommer une fois par an.

Encore merci à Fab, Glaude et Julie pour cette tranche de bonheur.

Publié dans Trips-Spots-Balades

Commenter cet article